• Histoire des Cosmétiques - Partie 2

    Remplissez le petit formulaire ci-dessous pour recevoir ces 4 vidéos gratuites qui vous montrent :
    • Vidéo 1 - Comment vous sentir bien dans votre corps et dans vos vêtements malgré votre petit ventre rond
    • Vidéo 2 - Comment embellir vos fesses et vos cuisses généreuses...
    • Vidéo 3- Les secrets qui vous permettront d'avoir une poitrine bien galbée et pulpeuse
    • Vidéo 4 - Les secrets pour avoir un teint éclatant et un joli teint toute l'année

    Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

     

    La 1ère partie c'est ICI

    Pendant des siècles après que l'empire égyptien soit disparu, la norme de la mode à travers le monde était le teint pâle.

    Un visage tanné, séché au soleil était associé au fait d'être une roturière qui a travaillé tous les jours sur le terrain aux côtés de son mari.

    Les dames de classe supérieure ne participaient pas bien sûr au travail physique comme cela et restaient plutôt à l’intérieur et avaient donc des visages blancs.

    Un teint blanc et pâle était également un symbole de richesse. Si vous aviez assez d'argent, alors vous n'aviez pas à travailler. Ainsi, un teint pâle était extrêmement important pour certaines personnes.

    Pour obtenir ce look, les femmes (et les hommes aussi) utilisaient une combinaison d'hydroxyde, d'oxyde de plomb et du carbonate sous forme de poudre pour peindre leurs visages et leurs corps. Malheureusement, cela a conduit à un effet secondaire parfois mortel, l'empoisonnement au plomb.

    Pour y remédier, les chimistes du XIXe siècle ont finalement découvert un mélange d'oxyde de zinc qui ne bloque pas la peau pour la laisser respirer et ont protégé les gens de cette maladie empoisonnante. Ce remède a tellement bien fonctionné qu'il est encore utilisé aujourd'hui par les fabricants de cosmétiques.

    Histoire des cosmétiques

    Histoire des cosmétiques - Partie 2

    À l'époque édouardienne de Londres, au tournant de 1900, les femmes de la société avec un revenu disponible organisaient des soirées somptueuses et faisaient beaucoup de divertissement pour montrer leur richesse. En tant qu’hôtesses de ces soirées, il était important pour elles d'être les femmes les plus belles de cette fonction, de sorte qu'il était extrêmement important pour elles d’avoir l’air le plus jeune possible.

    Les femmes de cette époque qui ont vécu ces modes de vie extravagants ne mangeaient pas bien, ne faisaient pas d'exercice et respiraient l'air fortement pollué des villes de l'époque. Elles s’en remettaient à des produits comme des crèmes anti-âge et des crèmes pour le visage pour les aider à cacher leurs défauts.

    Elles allaient aussi au salon de beauté. C’était un peu différent par rapport à aujourd’hui. Les femmes entraient en cachette dans ces salons et cachaient leurs visages. Un des plus célèbres de ces salons de beauté discrète était le House of Cyclax qui vendait les crèmes et les rouges pour les dames. Mme Henning, qui était la propriétaire, a vendu et a créé de nombreux produits pour ses clientes désespérées qui ne voulaient pas que quiconque sache qu’elles vieillissaient... A suivre la dernière partie!

    Photo ©iStockphoto.com

    Share Button

    Categories: Histoire des cosmétiques

    Étiquettes :

    One thought on “Histoire des Cosmétiques - Partie 2

    • [...] Comme les Romains commencèrent à récupérer les pratiques cosmétiques, la poursuite de la beauté est devenue beaucoup moins une fonctionnalité et a emprunté davantage des itinéraires exotiques. Les Romains se peignaient les ongles avec une combinaison de sang de mouton et de graisse corporelle cuite. Un homme romain antique a dit: «Une femme sans maquillage est comme la nourriture sans sel. »… A suivre la 2è partie! [...]

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *